FaceDead (!)

En suivant la même démarche que pour le Facebook, pensez quelque chose pour les personnes mortes, qui ne sont plus. Bonne façon d’obliger les vivants à se souvenir des morts et des personnages fictifs.

L’esprit est de trouver une manière plus interactive-participative d’unir les infos de Wikipedia, par exemple, à l’interaction avec les lecteurs non-participants. Une sorte de WikiFace qui sert à présenter une encyclopédie des vivants, des morts et des êtres fictifs dans un tout interactif.

Chacun se construirait ainsi son petit musée de cire ou des horreurs.