Exposition numérique 4: Montréal

Montréal 2017 – Expo 67-2017

Exposition numérique de 375 jours, 375 événements, 375 expositions, 375 villes ou thèmes.
– projet inter-villes, thématiques, comme les pavillons thématiques.
– reprendre la liste des pavillons de l’Expo 67, et en faire une traduction-adaptation pour 2017.

– organiser la mémoire des Montréalais: fournir les données, informations et documents pour proposer une structure où les gens viennent par la suite ajouter leurs archives et souvenirs.

– projet d’archives virtuelles d’Expo 67: à partir d’un territoire 3-D du site, concevoir une application où les gens viennent contribuer: photos, souvenirs, textes, etc. Application utile par la suite à la création d’autres territoires virtuels. Même une application à développer avec d’autres villes: chacune aurait un événement-phare de son histoire pour lequel elle aurait recueilli-organisé les archives de ses habitants. Ex.: la Libération de Paris, l’Armistice, d’autres expositions universelles (Mundanéum…), Jeux Olympiques, Chute du Mur etc. 1) événements du passé, sans témoins du passé vivant 2) événements du XXe siècle pour lequel l’essentiel de la documentation proviendrait des témoins directs toujours vivants.

En ce moment, c’est ce qui manque: des outils d’organisation, d’indexation, des assistants archivistes automatisés intelligents. Des bibliothécaires diffuseurs de savoirs documentaires et de gestion d’informations.

Institution nouvelle pour la nouvelle loi du Patrimoine

La mémoire est maintenant un chantier (elle n’est plus une donnée, Fernand Dumont

Pour souligner l’adoption de la nouvelle loi du Patrimoine (2012), poser un geste symbolique, pour marquer l’entrée de la protection et de la diffusion de la mémoire dans une ère nouvelle de connaissance. Comme les musées, les bibliothèques publiques ont marqué des étapes essentielles de la conservation et la diffusion de la culture, des institutions nouvelles sont nécessaires pour correspondre aux nouveaux médias numériques.

Plus on conserve, plus le pourcentage des choses conservées ET diffusées ou accessibles diminuent! Une part de plus en petite des documents et objets diffusés est (réellement) accessible, consultable, exposée.

Les Grands Numériques, explorateurs du Nouveau Nouveau Monde

L’agrandissement des musées ne concerne que l’exposition dans des salles réelles, mais pas une extension de leur espace d’exposition virtuelle.

Accompagner l’adoptation de la Loi d’un geste important: l’annonce de la création d’une insitution nouvelle pour diffuser les ressources numériques dans un horizon de 2017, comme contribution du Québec au 375e de Montréal: institution nationale. Ouvrir un chantier de la mémoire et du présent pour concevoir, élaborer et créer une institution de type nouveau qui sera ouvert en 2017, numérique.

Concours international d’architecture numérique: institution multimédia

Les États doivent créer de nouvelles institutions culturelles pour exploiter les vastes programmes de numérisation qu’ils financent:
– imprimés, archives, cinéma, images, sons, musée, sites, données, informations
– le Musée imaginaire de Malraux était fondé sur la photographie
– réflexion sur la création d’une librairie numérique aux États-Unis: quel contenu?
– tout va vers le mobile et la consommation, diffusion individuelle sur de petits appareils, des supports portatifs où la communication prend le dessus sur les contenus
– l’utilisation des écrans s’est élargie à la diffusion des données, des informations, de tous types de documents: on y crée autant qu’on lit, regarde, écoute, recherche.

– diffuser le parcours de grands chercheurs, comme les Grands Explorateurs