Une Grande Bibliothèque ouverte pour et SUR Montréal

Dans le mouvement des données ouvertes, celui des villes et des gouvernement ouverts, les informations historiques ou culturelles, contenues dans les archives de l’imprimé et les bibliothèques font souvent l’objet de peu de discussion. Les applications pratiques pour répondre aux citoyens en « real time » semblent être les plus développées, susciter le plus grand intérêt. Pourtant, les administrations municipales ne sont pas que des infrastructures matérielles, mais aussi des lieux de culture. Les bibliothèques, musées, festivals, théâtres, cinémas, parcs et jardins font aussi partie des services essentiels qu’une ville doit offrir à ses citoyens. Il faut donc aussi ouvrir les données et les informations des institutions culturelles pour que Montréal devienne une vraie ville ouverte.

Dans ce domaine, ce sont les programmes de numérisation dont on parle le plus, ou des projets en arts numériques. En ce moment, il y a des centaines de milliers pages et d’images, sans doute quelques millions, déjà en ligne, reliées à Montréal et son histoire. Cette documentation est-elle pour autant vraiment accessible, diffusée, lue?

Les ressources de données et d’informations contenues dans ces millions pages sont généralements peu consultées, sous utilisées par rapport aux multiples usages que l’ont peut en faire aujourd’hui. Les sites institutionnels dans lesquels on les consulte sont rarement autre chose qu’un entrepôt de fichiers pdf ou jpg que l’on trouve à partir d’un catalogue en ligne élémentaire, avec peu ou pas de fonctionnalités du Web 2.0. Comme si après la numérisation, il ne restait plus rien à faire. Au contraire, le vrai travail de recherche et d’innovation ne fait que commencer. On doit plutôt considérer cela comme un nouveau territoire de données à exploiter. Cela exige d’en refaire l’inventaire, l’indexation, la classification avec les outils d’extraction, d’analyse et de visualisation que nous possédons aujourd’hui.

Heureusement, il y a parfois de belle initiative. Samedi, le 19 novembre, au Hackhaton, la Ville de Montréal va ouvrir le catalogue de ses 43 bibliothèques, ainsi que des données sur la circulation des documents. C’est une excellente nouvelle! Pour étudier les pratiques culturelle des Montréalais, pour créer toutes sortes de visualisations des collections, pour intégrer les activités des abonnés dans leurs réseaux sociaux, pour explorer la documentation sur Montréal de mille façons, c’est vraiment une très stimulante initiative. C’est une porte ouverte sur d’autres manières de concevoir l’accessibilité aux bibliothèques.

En ce moment, les documents et les informations SUR Montréal sont dispersés dans plusieurs institutions: archives et services de la Ville, bibliothèques nationales (Québec, Canada), bases de données gouvernementales, centres d’archives, sociétés d’histoires, musées (McCord), etc. Avec l’ouverture des données et l’interopérabilité croissant des systèmes de gestion des bibliothèques, les millions de pages « montréalaises » déjà numérisées par Google Books, BAnQ, Internet Archives, Notre mémoire en ligne, il est maintenant possible de regrouper toute cette documentation dans une seule base de données. Tous les documents, données et informations du domaine public pourraient être accessibles à travers un API pour créer la Grande Bibliothèque Ouverte Numérique de Montréal. On peut aussi imaginer de nouvelles bibliothèques pour réunir « virtuellement » toute l’information disponible par arrondissement, quartier, lieu, événement.

– participation de BAnQ au mouvement de l’Open bibliographic data: libre accès aux données et au fichier autorité
– partage de la documentation (données et fichiers numérisés) sur Montréal avec la Ville, d’autres institutions, les citoyens
– s’associer à la communauté de développeurs pour accroitre la diffusion de la culture québécoise et de l’information sur Montréal
– initier un large débat sur l’utilisation des oeuvres et des documents du domaine public, par le milieu scolaire, les éditeurs, les développeurs, les citoyens
– accueillir un prochain Hackhaton dans le grand hall de la Bibliothèque pour inventer de nouvelles façons de lire, d’écouter, d’organiser l’information historique et culturelle SUR Montréal.

Les élections ont lieu du 22 au 27 novembre 2011, en ligne, sur le site de BAnQ. Pour plus d’informations et voter, visiter le site internet:

Je vous remercie de votre appui,

Luc Gauvreau

Publié par

LGauvreau

Curateur culturel